8 novembre 2018 4 08 /11 /novembre /2018 20:35

 

 

A toutes les lectrices et tous les lecteurs de nos voyages, nous  souhaitons une très

BONNE ANNÉE 2019 !

 

Collobrières : le sentier botanique (fin)

2ème jour : Jeudi (après-midi) 8 novembre 2018

La balade touche presque à sa fin.

(clic sur les photos pour les agrandir)

famille macmanouche.com :"75ème  périple" (5/5)

Panorama sur la forêt des Maures et Collobrières.

famille macmanouche.com :"75ème  périple" (5/5)

Dans la descente, on passe devant l'oratoire de Saint-Pons,

famille macmanouche.com :"75ème  périple" (5/5)

Un peu plus bas on passe au milieu des figues de Barbarie.

famille macmanouche.com :"75ème  périple" (5/5)

« Fruit d’un cactus, la figue de Barbarie est couverte de fines épines, qui sont très difficiles à retirer si elles s’implantent dans la peau.enfilez des gants.

Enlevez toutes les aiguilles avec une pince à épiler et rincez longuement votre figue pour retirer les épines les plus fines.

Piquez le fruit avec une fourchette et enlevez ses deux extrémités à l’aide d’un couteau. Coupez la peau en deux dans le sens de la longueur et pelez le fruit en utilisant une cuillère à soupe pour prélever la chair en la décollant de la peau de la figue.

Jetez cette dernière sans y toucher.

Ensuite, libre à vous de couper votre figue en quartiers ou en tranches !

Petite mise en garde : les pépins de la figue de barbarie peuvent causer des occlusions intestinales si ce fruit est consommé en trop grande quantité…

Alors malgré son parfum subtil et sa texture délicate, dégustez-le sans excès ! »

famille macmanouche.com :"75ème  périple" (5/5)

« Vous souhaitez apporter une touche originale à votre salade de fruits ? Accompagnée de dés d’ananas et de mangue, d’un zeste de citron vert et de quelques graines de grenade, votre figue de barbarie éveillera la curiosité de vos invités avec sa saveur douce, proche du melon ! »

https://www.cuisineaz.com/articles/comment-manger-une-figue-de-barbarie-2073.aspx

Nous arrivons à la châtaigneraie communale.

 

famille macmanouche.com :"75ème  périple" (5/5)

Collobrières est célèbre pour ses châtaigniers.

famille macmanouche.com :"75ème  périple" (5/5)

« Chaque année au moment de la récolte, sont organisées à Collobrières, les Fêtes de la Châtaigne. Se déroulant les trois derniers dimanches d’Octobre, elles rassemblent de nombreux artisans qui exposent leur savoir-faire. C’est une fête de terroir : un grand marché d’artisans, de producteurs, d’artistes sélectionnés selon des critères rigoureux. Ils sont 100 à 150 exposants. C’est une manifestation de qualité qui contribue à favoriser l’activité économique et agricole de Collobrières, commune rurale du Massif des Maures, et ainsi renforce la fixation de sa population dans le village. Depuis 1982, cette manifestation draine chaque année de nombreux visiteurs (plus de 30 000 en 2006). »

http://www.collobrieres-tourisme.com/festival-des-chataignes,3

famille macmanouche.com :"75ème  périple" (5/5)

«Différence entre châtaigne et marron :

Le ''marron''qui se mange est une version modifiée de la châtaigne sauvage. Le "marron" comestible est issu d'une variété de châtaignier greffé pour la culture. Ses bogues ne contiennent qu'un seul fruit, alors que la châtaigne a une bogue qui renferme généralement plusieurs fruits cloisonnés.

La châtaigne et le marron sont donc le même fruit, à ne pas confondre avec le marron d'Inde,fruit non comestible du marronnier, arbre d'ornement.»

famille macmanouche.com :"75ème  périple" (5/5)

« Les maures, terre de castaneïculture :
La châtaigneraie des Maures s’étend sur plusieurs communes du département du Var : Collobrières, la Garde-Freinet, les Mayons, Pignans, Gonfaron.

Introduite dans les Maures au Xème siècle par les premiers Chartreux, la castanéïculture permit à une population abondante de survivre dans des contrées déshéritées, la châtaigne constituait en effet la seule nourriture pendant une grande période de l’année.
Mais les châtaigneraies, mal entretenues, dépérirent. La main d’œuvre manquait pour ce travail ingrat et la production passa de 4000 tonnes au début du siècle à 500 tonnes en 1980. Les vergers affaiblis ne purent résister à la maladie et le chancre du châtaignier fut sur le point d’anéantir cette culture millénaire.
Aujourd’hui, la châtaigne constitue une des principales cultures et productions du massif des Maures, notamment à Collobrières, où elle occupe 900 hectares.
 »

http://www.collobrieres-tourisme.com/festival-des-chataignes,3

 

famille macmanouche.com :"75ème  périple" (5/5)

Entre le feuillage des châtaigniers, on aperçoit le village de Collobrières.

famille macmanouche.com :"75ème  périple" (5/5)famille macmanouche.com :"75ème  périple" (5/5)
famille macmanouche.com :"75ème  périple" (5/5)
famille macmanouche.com :"75ème  périple" (5/5)

Dès que MimiManouche voit des fleurs, elle s'empresse de faire un joli bouquet !

famille macmanouche.com :"75ème  périple" (5/5)

A l'approche du camping-car, nous passons devant un enclos où 2 chevaux viennent nous dire bonjour !

Nous pensions revenir sur Antibes le 13 novembre, mais il nous faut y être lundi 12 pour accompagner Fernande à la visite médicale de pré-admission à la maison de retraite.

Alors, on passe le week-end chez Stéphane & Séverine et on rentre dimanche dans l'après-midi. On en profite pour ramener Mathilde à Sophia-Antipolis.

 

____________________________________________________________________________

A bientôt , peut-être , pour un autre périple

__________________________________________________________

« Rien ne sert d'être vivant, s'il faut qu'on travaille.»

André Breton(poète et écrivain (1896 - 1966)

____________________________________________________________________________

Compteur Global gratuit sans inscription

___________________________________________________________________________

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : MacManouche.com
  • : voyages en camping-car à travers la France
  • Contact

Auteur Du Blog :

  • MacManouche.com

Rechercher

Les Articles Par Thèmes